Mot de la directrice

Après quelques années d’enseignement au Secondaire et plusieurs années à la direction d’écoles publiques dont les dix dernières, de 1980 à 1990, à la polyvalente Antoine-Brossard, je suis venue à la conclusion que le système d’éducation de rêve se devait, pour former l’élite de demain, de donner une grande importance à la qualité du Français enseigné à nos jeunes certes, mais aussi de leur prodiguer une solide formation en anglais afin de les préparer à prendre une place de choix internationalement et de s’intégrer au mouvement de mondialisation.

Développer l’habileté aux langues, c’est quand on est petit que cela doit se faire. C’est ainsi qu’en septembre 1990, l’Académie Marie-Laurier, la première école privée reconnue comme école française et comme école anglaise, voyait le jour à Brossard. Vingt-huit élèves qui, au fil des trente années d’existence de l’école, sont devenus trente fois plus nombreux et répartis sur trois campus : Brossard, Longueuil et Candiac.

De par son statut d’école privée non subventionnée, l’Académie peut placer en immersion anglaise ou en bilingue, tous les élèves, peu importe leur langue maternelle ou le pays d’origine de leurs parents. Afin d’atteindre nos objectifs de bilinguisme avant l’entrée en première année où l’apprentissage de la lecture et de l’écriture se fait en français d’abord pour ajouter l’anglais ensuite et l’espagnol, nous accueillons les élèves à 3 ans et à 4 ans en prématernelle et ceux de 5 ans en maternelle. C’est ainsi qu’à ces niveaux, les petits francophones se retrouvent en immersion anglaise et les petits anglophones et/ou allophones en immersion française ou en bilingue.

Que de belles et inoubliables années de bonheur passées avec tous les élèves qui tour à tour se sont succédés depuis le jour où, timidement, il y a bientôt trente ans, dans les locaux du boulevard Taschereau, l’Académie a ouvert ses portes.

C’est grâce à chacun et à chacune de ses élèves, à leur grande soif d’apprendre, à leur persévérance à l’effort, à leur attachement et amour de l’école et à la foi que les parents ont mis en eux et en nous qu’au fil de ces trente dernières années, … de tout petit, l’arbre planté dans mon jardin de banlieue, a grandi… grandi… .

L’Académie Marie-Laurier, un rêve fou devenu réalité!

Monique Bergeron
Directrice fondatrice